Histoire de la distillerie La Favorite

Dernière distillerie traditionnelle de l’île de la Martinique, La Favorite est réputée
pour la douceur de ses rhums blancs ainsi que la qualité remarquable de sa
gamme de rhum vieux. Propriétaire de la famille Dormoy depuis 1903, les
installations ainsi que le savoir faire n’ont pas changé depuis cette date.

la favorite

Une sucrerie avant une rhumerie

Avant de devenir la distillerie que nous connaissons, le domaine de la Favorite était une usine de production de sucre de canne. Fondée en 1842, son sucre était exporté vers la métropole. Mais le sucre de betterave s’imposant de plus en plus en Europe, le cours du prix du sucre de canne n’a cessé de dégringoler, obligeant les propriétaires du domaine à vendre aux enchères leur entreprise. C’est dans ce contexte que M. Henri Dormoy s’est porté acquéreur de la sucrerie avec l’intention de la reconvertir en distillerie de rhum.

Il aura fallu 3 ans, pour parvenir à cette transformation. En 1906, le premier jus de canne est extrait à l’aide des impressionnantes machines à vapeur, ce même jus qui sera par la suite distillé pour en produire du rhum. Le rhum La Favorite est né !

Une distillerie énergétiquement 100 % autonome

Au cours du 20ème siècle, les distilleries martiniquaises ont progressivement modernisé leur équipements au profil de machines diesel ou électriques délaissant
leur bonnes vielles machines à vapeur.

machine la favorite
La Favorite fait aujourd’hui figure d’ovni dans le paysage martiniquais, car ils sont les derniers à encore utiliser leurs machines à vapeur aujourd’hui âgées de plus de 110 ans. Il se trouve que le choix de conserver cet outil de travail a été judicieux.

En effet, le distillerie est énergétiquement 100 % autonome. Le combustible servant à faire tourner les machines est de la bagasse (c’est le déchet produit par l’extraction du jus de la canne). Celle-ci est mise dans des fours qui chauffera deux chaudières afin de mettre en ébullition l’eau qui s’y trouve pour qu’elle se transforme en vapeur. Vapeur qui fera tourner les machine. Au passage, l’eau provient d’une source située sur la propriété.
En conservant les machines à vapeur, la distillerie se protège de la hausse du cours du diesel et des nombreuses coupures de courant que connaît l’île.

Rhumerie, mais aussi cultivateur de canne à sucre

la favorite rhumerie martiniquaise
Son titre de dernière distillerie traditionnelle de l’île lui vient aussi du faite que la canne à sucre nécessaire à la production du rhum pousse sur ses terres et que celle-ci est encore coupée à la main. La saison de la coupe débute en février où une quinzaine de coupeurs de canne s’affairent dans les 62 hectares du domaine (Les coupeurs sont payés à la tonne coupée). La coupe à la main offre deux avantages, celui de préserver la fraîcheur de la canne jusqu’à l’extraction de son jus et de ne pas abîmer les racines pour favoriser une meilleure repousse par la suite. Là encore le domaine de la Favorite cultive la différence, car nulle part ailleurs sur l’île, la canne n’est coupée à la main.

rhum la favorite la flibuste 1986

Rhum La Favorite La Flibuste

Rhum La Favorite Millesime 2010L’évocation même de son nom laisse libre cours à l’imagination de chaque amateur de rhum que nous sommes. Produit à moins de 5000 bouteilles par an, cette petite production est le navire amiral de la marque. Et pour cause , il a vieilli 30 ans fût de chêne ayant contenu du cognac ou du whisky. Rappelons qu’à cause du climat tropical, la part des anges y est nettement plus élevée qu’en Métropole, à peu prêt 9 à 10 % par an. Laisser vieillir 30 ans un rhum sous ses latitudes, ses donc d’attendre à un grand manque à gagner. Choix définitivement très courageux de la famille Dormoy de ne pas être tenté d’embouteiller plutôt comme le font de nombreuses autres distilleries.

Et comme au domaine La Favorite on aime ne pas faire comme les autres, les
5000 bouteilles sont embouteillées et étiquetées à la main. Pourquoi ? La bouteille de la Flibuste à un forme originale dont les moules nécessaire à sa production ont été commandés et dessinés uniquement pour la distillerie La Flibuste au début du
XXème siècle. Du coup, aucunes machines actuelles ne peut être calibrée pour pouvoir automatiser l’embouteillage et l’étiquetage. Et cerise sur le gâteau, l’année d’embouteillage est posée là aussi à la main sur le haut du bouchon à l’aide de cire qui recouvre une partie de la bouteille.
Un temps perçu comme un rhum à l’image vieillissante, le domaine La Favorite se plait à mettre en avant le côté traditionnel de sa production tout en cherchant à conquérir un public plus jeune. La favorite produit aujourd’hui une large gamme de rhum réputée allant du blanc, de l’ambré et du rhum vieux. Sa production est exportée dans les quatre coins du monde et connaît un intérêt croissant aux USA et en Asie.

Où acheter le rhum La Favorite La Flibuste ?
Le site Heritage Whisky propose cette référence, faites vite les stocks y sont très
limités…

Histoire de la distillerie La Favorite
4.8 (96%) 5 vote[s]
Passionné par le rhum ?
Inscrivez-vous à notre newsletter pour avoir toutes les dernières infos et bons plans sur le rhum !
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment
1 commentaire
  1. Raphael dit

    Bel article
    J’ai eu l’occasion de goûter La Flibuste 1992 au Rhum Fest, incroyable !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.